2016-RP-09 - Centre de Musiques Amplifiées - Etix

Secteur des services de distribution de billetterie de spectacles

Dernière mise à jour de cette page le 07-12-2016

Par décision du 5 décembre 2016, le Conseil de la concurrence classe sans autres suites, pour absence de position dominante, une procédure à l'encontre du Centre de Musiques Amplifiées.

Le Conseil de la concurrence classe sans autres suites une plainte pour abus de position dominante à l’encontre du Centre de Musiques Amplifiées.

En date du 17 février 2016, une plainte à l’encontre du Centre de Musiques Amplifiées a été déposée au Conseil de la concurrence. Le plaignant a saisi le Conseil pour l’informer de pratiques relatives au calcul et à la facturation des frais de prévente pratiqués par le Centre de Musiques Amplifiées (ci-après : «CMA») et par Etix LLC (ci-après : «Etix»).

Le plaignant reproche au CMA de n’attribuer la vente de tickets pour les événements culturels organisés à la Rockhal qu’à un seul fournisseur, Etix, qui serait en situation de monopole et pourrait donc fixer les prix pour la prestation du service de vente de tickets (tickets fees). Ce comportement pourrait être qualifié d’abus de position dominante.

Au terme de son enquête, le Conseil retient que la position dominante d’Etix sur le marché des services de distribution de billetterie de spectacles dans la Grande-Région n'a pas pu être établie. De ce fait, un abus de position dominante n'a pas pu être caractérisé.